Philippe AUTRIVE - Auteur

philippe-autrive.publibook.com

Au péril de ma vie, restez prudent

"Un grincement éloigné de porte en fer le fit tressaillir. Il fit volte-face et discerna un rai de lumière qui filtrait sous la porte d'entrée. Des pas lourds s'approchaient dans l'escalier à un rythme régulier ponctué par un silence à chaque palier. Juste en dessous un chien aboyait.Antoine connaissait cette démarche... Les bruits de pas étaient alternativement suivis d'un autre bruit qui ressemblait fort à un frottement de mains gantées sur la rambarde cirée de l'escalier en bois. Bientôt la sonnette de l'appartement retentit. Antoine n'alla pas plus ouvrir qu'il ne trouva le courage de lorgner par le judas. Pétrifié, sur le qui-vive, il se collait au mur au plus près de la porte ouverte du salon."
Assassinats de scientifiques, scandale pharmaceutique, manipulations et leurres jaillissent autour d'Antoine, avocat soudain propulsé dans l'univers amoral et cruel des laboratoires. Un thème que P. Autrive explore de telle sorte que son héros et ses lecteurs se sentent absolument cernés, piégés, oppressés à mesure que le roman se fait de plus en plus nerveux et mortifère. Voici donc une oeuvre dont vous êtes, de part en part, le jouet, certainement inconscient du cynisme dont peuvent faire preuve certains individus.>Vidéo de présentation

166 pages  -  ISBN : 9782748389319  -  Policier/Suspense > Commander le livre
La presse en parle

AU PERIL DE MA VIE, RESTEZ PRUDENT surtout quand la réalité continue…Un Boeing de la Malaysia Airlines a été abattu dans l'est de l'Ukraine le 17 juillet 2014.

AU PÉRIL DE MA VIE, RESTEZ PRUDENT surtout quand la réalité continue…


- Encore un avion…, dit-il ! tout de go.

- Quoi un avion ?

- Qui s’est écrasé !

- Et vous avez retrouvé la boîte noire ? (page 15)

Un Boeing de la Malaysia Airlines a été abattu dans l'est de l'Ukraine le 17 juillet 2014.
Le MH17 effectuait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur, avec 283 passagers et 15 membres d'équipage. Il aurait pu être touché par erreur par un missile dont la provenance reste à déterminer.

« L'avion transportait selon la presse australienne une centaine de médecins, chercheurs ou associatifs se rendant à la Conférence mondiale sur le sida, organisée à Melbourne. Le chercheur néerlandais Joep Lange, ancien président de la Société internationale sur le sida, se trouvait parmi les passagers, a déclaré son organisation. L'International Aids Society, organisateur de la conférence, présidée par la chercheuse française Françoise Barré-Sanoussi, a indiqué dans un communiqué « travailler avec les autorités pour clarifier dans quelle mesure la perte tragique de l'avion a touché » les participants et délégués. La conférence s'ouvrira comme prévu. »

Communiqué de International AIDS Society :

« Our colleagues were traveling because of their dedication to bringing an end to AIDS… “
« Nos collègues se rendaient en raison de leur dévouement à mettre un terme au sida… »

Un rappel de la fiction s’impose !

Antoine LOUBERT est un jeune avocat qui vient de prêter serment. Très vite il se passionne pour le droit et les libertés. Il apprend la Langue des Signes pour pouvoir dialoguer avec les sourds et les malentendants dont il assure la défense. Petit à petit sa notoriété se construit.
C’est l’époque où plusieurs avions s’écrasent sans raison apparente avec, à chaque fois, des sommités du monde médical à bord.
…/…
L’avion avait à son bord deux cent cinquante passagers dont une équipe de l’Organisation Mondiale de la Santé travaillant sur les virus atypiques. Il avait vacillé à deux heures du matin et on s’interrogeait sur les causes. La réponse, écrivait le journaliste, était probablement dans la petite boîte noire au fond de l’océan. « Autant chercher une aiguille dans une botte de foin ! » (Page 11).
…/…
- Ce matin, j’ai vu Marie-Reine à la radio. Nous avons travaillé sur les archives de la presse, et devine ce que nous avons trouvé ? … Le 7 juillet 1987 un Boeing 747 de Japan Airlines s’est écrasé à Mtogura, à l’ouest de Tokyo. Cinq cent dix morts, trois survivants. Ce fut, à cette époque, la plus grave catastrophe civile jamais survenue. Elle avait été provoquée par une fuite d’air pressurisé à travers une cloison fendue.
- Bon et alors ?
- Et alors, il y avait une équipe de chercheurs qui travaillaient sur les virus. Tous morts !
Antoine resta muet comme une tombe.

- Et ce n’est pas tout, en 1992, à Cap Skiring au Sénégal, un vieux Stratoliner, s’écrase à l’atterrissage. Trente-trois morts sur cinquante-six passagers dont vingt-six vacanciers du Club Méditerranée et devine qui était en vacances au Club ?
- Encore une brochette de scientifiques qui travaillaient sur les virus !
- Félicitations, mon Antoine ! Je reconnais bien là ton sens aigu de la déduction.
- Rigole pas Clara. Cette affaire commence à prendre des proportions énormes. C’est de la grosse pointure… Tout compte fait, je me demande si j’ai la carrure. D’ailleurs, tu me l’as dis toi-même hier, ce n’est pas ma spécialité de bosser sur des crashs. (Page 105).

Antoine LOUBERT ne va pas tarder à reprendre du service si ça continue…
Cliquez ici pour accéder à la page Internet.
Posté le 22/07/2014 17:14:01 2 commentaire(s)
Laissez un commentaire
Votre nom ou pseudonyme * :
Votre e-mail * :
Votre message * :

* Champs obligatoires.